Physique des mouvements rapides chez les plantes

Résumé : Dépourvues de muscles, certaines plantes mettent en œuvre des mouvements dont la fulgurance est comparable à celle des animaux. Nous montrons dans cet article que beaucoup de ces mouvements, nécessités par la reproduction ou la nutrition, ont la même base physique : une instabilité mécanique qui libère de l’énergie élastique stockée. Deux grands types d’instabilités mécaniques sont utilisés par les plantes pour amplifier la vitesse de leur mouvement : les ruptures solides ou liquides (cavitation) pour la propulsion des graines ou des spores de fougères, et les instabilités de flambage élastique pour les pièges des plantes carnivores, telles que la Dionée ou l’utriculaire.
Complete list of metadatas

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01276209
Contributor : Xavier Noblin <>
Submitted on : Friday, February 19, 2016 - 1:24:31 AM
Last modification on : Thursday, March 14, 2019 - 9:14:05 AM
Long-term archiving on : Friday, May 20, 2016 - 10:27:07 AM

File

refdp201440p4.pdf
Publisher files allowed on an open archive

Identifiers

Collections

Citation

Yoël Forterre, Philippe Marmottant, Catherine Quilliet, Xavier Noblin. Physique des mouvements rapides chez les plantes. Reflets de la Physique, EDP sciences, 2014, ⟨10.1051/refdp/201440004⟩. ⟨hal-01276209⟩

Share

Metrics

Record views

178

Files downloads

382