Spatial and temporal distribution of the costs of long term public policy under uncertainty, the case of climate change - Archive ouverte HAL Access content directly
Theses Year : 2000

Spatial and temporal distribution of the costs of long term public policy under uncertainty, the case of climate change

Distribution spatiale et temporelle des coûts des politiques publiques de long terme sous incertitudes: théorie et pratique dans le cas de l'effet de serre

(1)
1

Abstract

Due to the combined inertia of the climatic and socio-economic systems, policymakers cannot avoid making early decisions on climate mitigation “in a sea of uncertainties”, even though the very legitimacy of economic analysis to address equity issues (who pays for climate mitigation, and when) faces widespread skepticism. This thesis aims at demonstrating that public economics remains a powerful tool to (i) assess the consistency of the various discourses relative to climate mitigation, (ii) provide robust insights into climate decisions, and thus (iii) try and put some rationale into the debate. We use a set of compact integrated climate policy optimization models to articulate and numerically assess the prominent issues at stake. Our analysis yields three main results. We first demonstrate that the trade-off between present and future efforts cannot be reduced to the controversy over the value of the discount rate. Under uncertainty, in fact, the margins of freedom we bequeath to future generations—notably the technical and institutional systems we transmit to them—prove more important for short-term decision than the value of the discount rate. Secondly, we model various quota allocation rules proposed in the literature to enlarge Annex B to developing economies, and show that their distributive outcome critically depends on ex ante assumptions about future economic and emissions growth. A careful design of the institutions surrounding the tradable permits market to smooth out sensitivity to economic and emissions paths is thus a necessary condition to enhance the system's negotiability and robustness. Last, this thesis illustrates the complementarity between ethics and economics: though economists do not have any particular legitimacy to say what is fair or just, their toolbox is powerful enough to show how intuitively appealing ideas—such as a zero discount rate to take care of both present and future generations alike, or an equal per capita allocation of emissions quota—may sometimes lead to very questionable outcomes.
Alors même que les incertitudes sur l'effet de serre sont loin d'être résolues, l'inertie du système climatique nous interdit d'attendre avant de prendre une décision en matière d'effet de serre: il nous faut décider " sous controverses ". Dans un tel contexte, la légitimité même de l'économiste à examiner une double question d'équité spatiale (qui paye pour le climat ?) et temporelle (quand ?) est remise en cause. L'objet de cette thèse est de montrer que le calcul économique reste néanmoins un outil opératoire pour révéler des éléments de cohérence robustes face à l'incertitude, et aider ainsi à mettre un peu de rationalité dans le débat public. Une série de modèles d'optimisation des politiques climatiques nous permet d'introduire progressivement, d'articuler et d'évaluer numériquement ces différentes questions. Nous obtenons trois résultats principaux. En premier lieu, nous montrons que l'arbitrage entre court terme et long terme ne saurait se réduire au seul débat sur la valeur du taux d'actualisation. Sous incertitudes, les marges de manoeuvre que nous offrons à nos descendants, via les systèmes techniques ou institutionnels que nous leur laissons en héritage, se révèlent en effet tout aussi importantes. Ensuite, négocier l'entrée des pays du sud dans les politiques climatiques avec des règles d'allocation des quotas d'émissions apparaît difficile tant leurs conséquences dépendent des anticipations sur la croissance économique future. Rendre le système robuste impose un encadrement institutionnel du marché de permis d'émissions négociables. Enfin, cette thèse illustre la complémentarité entre éthique et économie: si l'économie n'a pas à définir ce qui est équitable, le calcul économique permet de montrer comment des raisonnements intuitivement justes, comme annuler le taux d'actualisation pour ne pas pénaliser les générations futures, ou allouer les quotas d'émissions au prorata de la population, peuvent en fait avoir des implications particulièrement discutables.
Fichier principal
Vignette du fichier
Lecocq2000TheseENGREF.pdf (1.74 Mo) Télécharger le fichier

Dates and versions

pastel-00000065 , version 1 (21-03-2011)

Identifiers

  • HAL Id : pastel-00000065 , version 1

Cite

Franck Lecocq. Distribution spatiale et temporelle des coûts des politiques publiques de long terme sous incertitudes: théorie et pratique dans le cas de l'effet de serre. Planète et Univers [physics]. ENGREF (AgroParisTech), 2000. Français. ⟨NNT : ⟩. ⟨pastel-00000065⟩
310 View
434 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More