Non stationnarité dans les modèles de type booléen : application à la simulation d'unités sédimentaires

Résumé : Les enjeux économiques de l'industrie pétrolière imposent un important besoin de décrire la structure géologique des réservoirs d'hydrocarbures et des caractéristiques pétrophysiques des roches qui les constituent. La modélisation des réservoirs consiste à construire des modèles numériques qui représentent les hétérogénéités dans le réservoir à différentes échelles. Le schéma booléen est un modèle très utilisé pour établir un modèle lithologique de l'architecture interne du réservoir, que ce soit à l'échelle d'une unité génétique ou à l'échelle granulométrique à l'intérieur de ce dernier. Ce modèle présente néanmoins un problème important lors de son application à la modélisation de réservoirs présentant une distribution non stationnaire des lithofaciès qui les composent. Les proportions de ces lithofaciès fournissent une information sur leur distribution spatiale et constituent un outil très efficace pour déterminer la présence d'une non stationnarité. Elles permettent de quantifier l'information géologique des dépôts et constituent ainsi une importante contrainte à respecter pour obtenir des simulations géologiquement réalistes. Dans cette thèse, nous avons intégré dans le modèle booléen cette information contenue dans les proportions. Le problème abordé est l'inférence des paramètres du modèle à partir des proportions. Deux aspects ont été traités. D'une part, la définition du problème d'inférence du point de vue théorique, en établissant le rapport entre les variables expérimentales et les paramètres constitutifs du modèle. D'autre part, le développement d'un outil informatique opérationnel permettant d'automatiser le passage entre les données de proportion et les paramètres du modèle. Nous proposons une méthode d'inférence, basée sur un processus de déconvolution, qui permet d'introduire l'information des proportions dans le modèle et ainsi de reproduire dans les simulations une distribution non stationnaire des hétérogénéités de l'unité sédimentaire. Ces simulations respectent ainsi par construction la distribution latérale et verticale des proportions dans l'unité de même que la valeur moyenne globale de la proportion sur tout le volume étudié. Celle-ci est associée à des paramètres pétrophysiques telle que la porosité, et il est important de la retrouver dans les simulations.
Type de document :
Thèse
Mathématiques [math]. École Nationale Supérieure des Mines de Paris, 2003. Français. 〈NNT : 2003ENMP1180〉
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [79 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://pastel.archives-ouvertes.fr/pastel-00001187
Contributeur : Ecole Mines Paristech <>
Soumis le : vendredi 6 août 2010 - 14:06:21
Dernière modification le : vendredi 27 octobre 2017 - 16:54:12
Document(s) archivé(s) le : lundi 8 novembre 2010 - 15:16:02

Identifiants

  • HAL Id : pastel-00001187, version 1

Citation

Marta Benito Garcia-Morales. Non stationnarité dans les modèles de type booléen : application à la simulation d'unités sédimentaires. Mathématiques [math]. École Nationale Supérieure des Mines de Paris, 2003. Français. 〈NNT : 2003ENMP1180〉. 〈pastel-00001187〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

460

Téléchargements de fichiers

218