Analysis of factors affecting performance of reproductive sows in a tropical humid climate. - Archive ouverte HAL Access content directly
Theses Year : 2006

Analysis of factors affecting performance of reproductive sows in a tropical humid climate.

Analyse des facteurs limitant les performances de reproduction des truies élevées sous un milieu tropical humide

Jean-Luc Gourdine

Abstract

Tropical areas are detrimental to pig production, and so economical losses are incurred by farmers. When ambient temperature is above 22°C, lactating sows are heat stressed. As a consequence, sow voluntary food intake is reduced, with subsequent negative consequences on performance during lactation, and on post-weaning reproductive performance. However, most available studies were performed in temperate countries with conditions difficult to transpose to those encountered in tropical humid climates. The objectives of this work were to determinate and to characterize factors affecting lactating and reproductive performance of sows reared in a tropical humid climate. We particulary paid attention to parity and breed effects and their respective interaction with season. Two seasons were determined a posteriori from climatic measurements recorded from a meteorological station within 50 m of the experimental unit: a warm season and a hot season. Relative humidity was comparable for both seasons (83%), so that seasonal difference was more attributable to difference in ambient temperature (23.7°C for the warm season and 26.0°C for the hot season). Sow performance were measured during 5 years on two "extreme" breeds, Large White "conventional" breed (LW) and Creole local breed (CR). First, we studied the effect of season and parity on the performance of 106 lactating LW sows (301 lactations). Experiment 2 was conduced to take into account the effect of breed on performance and feeding behaviour of lactating sows (a total of 179 lactations obtained on 30 CR and 41 LW). The effects of season on reproductive performance were studied in experiment 3 (a total of 1,181 mating on 255 LW sows). Finally, factors affecting rectal temperature (RT) of lactating sows were investigated in experiment 4 (a total of 222 lactations obtained on 43 CR and 42 LW). The performance of lactating sows were lower during the hot season than during the warm season: sow food intake, litter growth rate were markedly reduced and the mobilisation of body reserves was higher during the hot season. RT of lactating sows was higher during the hot season than during the warm season (38.9 vs. 38.6°C) and it was lower in multiparous than in primiparous sows (38.7 vs 38.9 °C). CR sow is characterized by a lower body weight and a greater adiposity (-70 kg and + 20 mm of backfat thickness at farrowing) than LW sow. CR sows had a lower food intake than LW sows (3 - 4 vs. 4.8 kg/d), which is related to a lower rate of food intake (80 vs. 150 g/min). Consequently, CR meal size was reduced (390 vs. 550 g/meal) and was not compensated by an increase in the number of meals (9.0 meals on average in both breeds). During the hot season, the reduction of sow food intake was more pronounced in LW multiparous than in primiparous sows (-1.0 vs. -0.4 kg/d) and in LW than in CR sows (-1.0 vs. -0.5 kg/d). The post-weaning reproductive performance of sows were lower during the hot season than during the warm season, and particularly in primiparous sows. Weaning to oestrus interval and weaning to conception interval increased, and farrowing rate decreased during the hot season. Season had a lower effect on CR reproductive performance. The lower effect of season on CR performance during lactation suggests a superior thermoregulatory ability of CR as compared with LW sows. This result was confirmed by the fact that during the hot season, the increase of RT was lower in CR than in LW sows (+0.2 vs. 0.4°C). In conclusion, our results contributed significantly to characterise the performance of reproductive sows reared in a tropical humid climate. In our experimental conditions, we found a large betweenindividual variability for sow's response to heat stress, with a significant genetic part (preliminary results). It may be of interest to estbalish selection programs integrating integrating adaptative traits to heat tolerance to improve the efficiency of pig production in tropical humid areas.
Les régions tropicales sont caractérisées par des contraintes climatiques importantes pour la production porcine pouvant induire une diminution des performances des animaux et du revenu de l'éleveur. Lorsque la température dépasse 22°C, la truie allaitante se trouve en situation de stress thermique. Elle réduit alors son ingestion d'aliment, ce qui généralement a des conséquences négatives sur ses performances de lactation et ses performances ultérieures de reproduction. Cependant, la plupart des travaux disponibles ont été réalisés en milieu tempéré avec des conditions difficilement transposables à celles rencontrées en milieu tropical humide. Les objectifs du travail de thèse sont de déterminer et de caractériser les facteurs qui affectent les performances de lactation et de reproduction des truies élevées sous un climat tropical humide. Une attention particulière a été portée sur les effets du rang de portée, du type génétique et de leurs interactions respectives avec la saison. A partir des données climatiques mesurées à proximité de l'élevage, deux saisons ont été déterminées: une saison fraîche et une saison chaude. L'hygrométrie moyenne étant comparable (i.e., environ 83%) d'une saison à l'autre, les deux saisons sont discriminées principalement par le niveau de température ambiante (23,7°C en saison fraîche et 26,0°C en saison chaude). Dans notre étude, les performances des truies ont été mesurées pendant 5 années sur deux races "extrêmes", une race dite "conventionnelle", la truie Large White (LW), et la race locale caribéenne, la truie Créole (CR). A partir de la base de données constituée, nous avons dans un premier temps étudié les effets de la saison et du rang de portée sur les performances de lactation de 106 truies LW (301 lactations). Une 2ème expérience nous a permis de prendre en considération les effets du type génétique de la truie (30 CR et 41 LW sur un total de 179 lactations) sur les performances et le comportement alimentaire en lactation. Dans une 3ème expérience, les effets du climat tropical sur les performances de reproduction ont été étudié sur 255 truies LW (1 181 saillies). Enfin, une 4ème étude a porté sur les facteurs affectant la température rectale (TR) des truies en lactation (222 lactations de 43 CR et 42 LW). Les performances des truies en lactation sont plus faibles en saison chaude qu'en saison fraîche: la consommation d'aliment des truies et la croissance de la portée sont fortement réduites et le niveau de réserves corporelles mobilisées augmente en saison chaude. La TR des truies allaitantes est plus élevée en saison chaude qu'en saison fraîche (38,9 vs. 38,6°C) et plus faible chez les multipares que chez les primipares (38,7 vs. 38,9°C). La truie CR se caractérise par un plus faible poids et une plus grande adiposité (-70 kg et + 20 mm d'épaisseur de lard à la mise bas) que la LW. Elle consomme moins d'aliment que la LW (3,4 vs. 4,8 kg/j) en relation à sa faible vitesse d'ingestion (80 vs 150 g/min). Cela se traduit par une réduction de la taille des repas des CR (390 vs. 550 g/repas), alors que le nombre de repas est semblable entre types génétiques (9,0 repas/j). La baisse d'appétit en saison chaude est plus prononcée chez les truies LW multipares que chez les primipares (-1,0 vs. -0,4 kg/j) et chez les truies LW que chez les CR (-1,0 vs. -0,5 kg/j). Les performances de reproduction mesurées après le sevrage des truies sont plus faibles en saison chaude, en particulier chez les primipares. L'intervalle sevrage-oestrus et l'intervalle sevrage saillie fécondante des truies augmentent en saison chaude, et le taux de conception est réduit pendant cette période de l'année. Les performances de reproduction des truies CR sont moins affectées par la saison, ce qui indique qu'elles pourraient mieux tolérer la chaleur. Ce résultat est conforté par une moindre augmentation de la TR en saison chaude chez les CR que les LW (+ 0,2 vs. +0,4°C). En conclusion, nos résultats contribuent de manière significative à la caractérisation des performances des truies élevées en milieu tropical humide. Dans nos conditions expérimentales, il existe une forte variabilité interindividuelle de la réponse des truies au stress thermique, dont une partie non négligeable semble être d'origine génétique (résultats préliminaires). Il semble y avoir beaucoup à espérer de programmes de sélection intégrant des critères d'adaptation aux températures élevées pour l'amélioration de la production porcine en régions tropicales humides
Fichier principal
Vignette du fichier
gourdine_manuscrit_these_final.pdf (8.65 Mo) Télécharger le fichier
Loading...

Dates and versions

pastel-00002320 , version 1 (03-04-2007)

Identifiers

  • HAL Id : pastel-00002320 , version 1

Cite

Jean-Luc Gourdine. Analysis of factors affecting performance of reproductive sows in a tropical humid climate.. Life Sciences [q-bio]. INAPG (AgroParisTech), 2006. English. ⟨NNT : 2006INAP0011⟩. ⟨pastel-00002320⟩

Collections

PASTEL PARISTECH
150 View
1337 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More