The organizational learning of a new realtion between road projets planning and territory stakeholders : the case of the Quebec ministry of tranportation

Résumé : La planification des infrastructures routières est marquée par une crise au plan de l'acceptabilité sociale. En quelques décennies, les grands projets routiers ont cessé de représenter des monuments du progrès, pour devenir des objets de débat. Dès les années 1970, le ministère des Transports du Québec (MTQ) faisait face à un contrecoup important de sa politique de développement des routes. Le morcellement des tissus urbains par les réseaux routiers a été fortement dénoncé et plusieurs projets ont connu de fortes oppositions de la société civile. Ces grands projets s'imposent encore aujourd'hui difficilement dans un contexte sociétal où la mise en rapport des différentes représentations véhiculées par les acteurs du territoire peine à mener à des consensus ou à des solutions intégrées. Parallèlement, l'institutionnalisation du débat public (notamment à travers le BAPE) et la mise en place d'un cadre juridique viennent encadrer davantage les projets. En mobilisant le concept d'apprentissage organisationnel, la présente thèse répond à une double interrogation. Elle cherche d'abord à comprendre comment se déploient les projets routiers du MTQ dans leurs rapports aux territoires et à leurs acteurs. Ensuite, elle tente de cerner comment évoluent les pratiques planificatrices de ce promoteur face aux contraintes actuelles de la territorialisation des projets. Le terrain d'étude est formé de l'analyse de quatre études de cas, tous des grands projets routiers planifiés par le MTQ, puis de la recension des grands changements organisationnels liés à la planification des projets routier. Par la confrontation du contenu des projets à chaque étape de leur planification, aux requêtes et représentations mobilisés par les acteurs, les effets du rapport au territoire sur la configuration des projets peuvent être constatés. Il ressort de la thèse que les controverses qui se déploient autour des grands projets routiers témoignent d'une nouvelle forme de territorialisation. Les projets se définissent beaucoup plus dans un enchevêtrement de rapports d'acteurs, que dans l'application de paramètres rationnels prédéfinis. Aux choix tranchants d'un acteur hégémonique se substitue une gouvernance des projets axée sur une imbrication et une pluralité d'acteurs. Les conduites de projet répondent d'un rapport au territoire plus complexe, qui vient remettre en question l'héritage technique et le rôle traditionnel conféré au MTQ. De manière transversale, la thèse fait ressortir une série d'apprentissages au sein des pratiques planificatrices du MTQ face à cette nouvelle territorialisation des projets routiers.
Type de document :
Thèse
Humanities and Social Sciences. Ecole des Ponts ParisTech, 2008. English
Liste complète des métadonnées


https://pastel.archives-ouvertes.fr/pastel-00004047
Contributeur : Ecole Des Ponts Paristech <>
Soumis le : mardi 22 juillet 2008 - 08:00:00
Dernière modification le : mardi 22 juillet 2008 - 08:00:00
Document(s) archivé(s) le : jeudi 30 septembre 2010 - 20:36:32

Identifiants

  • HAL Id : pastel-00004047, version 1

Collections

Citation

Ludwig Desjardins. The organizational learning of a new realtion between road projets planning and territory stakeholders : the case of the Quebec ministry of tranportation. Humanities and Social Sciences. Ecole des Ponts ParisTech, 2008. English. <pastel-00004047>

Partager

Métriques

Consultations de
la notice

311

Téléchargements du document

866