Variation of feed intake in broiler chickens in case of sequential feeding - Archive ouverte HAL Access content directly
Theses Year : 2009

Variation of feed intake in broiler chickens in case of sequential feeding

Variations d'ingestion chez le poulet de chair lors d'une alimentation séquentielle

Isabelle Bouvarel
  • Function : Author
  • PersonId : 873493

Abstract

Sequential feeding (SF) is a cyclic feeding program with two diets for one or several days which can partially recreate the conditions of a more varied diet. The aim of this present study was to understand better how the chicken in SF adapts feed intake, depending on the time, and energy and protein contents. Four experiments were conducted with male broiler chickens. SF was carried out during 48h-cycles with pairs of diets varying in energy (2800 (E-) and 3200 kcal / kg (E +)) and / or protein contents (230 (P +) and 150 g / kg (P-)). SF schedules were compared to C diet (3000 kcal / kg and 190 g / kg crude protein). The 1st experience indicates that the chicken does not adapt its consumption to the energy content over 24 h since it eats more of the concentrated diet, and it is very slow to adjust its feed intake to protein content (more than one week). The age at which SF (D10 and D18) was introduced did not affect these reactions. The two following experiments aimed at evaluate if feed intake reactions depend on feed preferences. Experimented chickens showed a clear preference for the energy-rich diet compared to naïve chickens, which preferred the energy-poor diet. However, preferences for protein seemed to be not very clear. Interactions between the nutritional properties and sensorial cues of feed could explain these results. We observed that, even if the chicken expressed a preference for the harder pellets, the feed recognition of energy content was not related to this characteristic. The modern chicken quickly develops a preference for energy, which is not spontaneous but acquired over successive exposures. This preference drives feed intake from one day to another, resulting in a balance due to the symmetry of the inputs. The variation of protein content leads to lower effects on feed intake and this after a longer exposure. To adapt their feed intake chickens learn to recognize feed, by associating sensory characteristics to post-ingestive effects. These cues, which involve visual and tactile elements, are still difficult to evaluate accurately and require further investigation.
L'alimentation séquentielle (AS), qui consiste à distribuer de manière cyclique deux aliments différents, permet de recréer partiellement les conditions d'une alimentation plus variée. L'objectif de la thèse a été de mieux comprendre comment le poulet nourri en AS adapte son ingestion, en fonction du temps et des caractéristiques énergétique et protéique des aliments. Quatre expériences ont été réalisées avec des poulets de chair mâles à croissance rapide. L'AS a été pratiquée avec des cycles de 48 h et des couples d'aliments variant par leur caractéristiques énergétique (2800 (E-) et 3200 kcal/kg (E+)) et/ou protéique (230 (P+) et 150 g/kg (P-)), et a été comparée à une alimentation complète C (3000 kcal/kg et 190 g/kg de protéines). Une première expérience indique que le poulet n'adapte pas sa consommation à la teneur énergétique de l'aliment à l'échelle de 24h et est très lent à adapter sa consommation à la teneur en protéine (plus d'une semaine). L'âge d'introduction de l'AS (10 et 18 j) n'a pas modifié ces réactions. Nous avons ensuite évalué si les variations d'ingestion sont liées à des préférences alimentaires (Exp. 2 et 3). Le poulet apprend à reconnaître l'aliment le plus énergétique qu'il préfère nettement, contrairement à l'animal naïf. Par ailleurs, il n'exprime pas clairement de préférence entre les aliments variant en protéines. Des interactions entre les propriétés nutritionnelles et sensorielles des aliments pourraient expliquer ces résultats. Enfin, nous avons observé (Exp. 4) que, même si le poulet exprime une préférence pour l'aliment le plus dur, la reconnaissance de l'aliment le plus énergétique ne repose pas uniquement sur cette caractéristique. Le poulet développe ainsi très vite une préférence pour l'énergie, acquise lors d'expositions successives. Cette préférence alimentaire guide la consommation d'un jour à l'autre, aboutissant à un équilibrage du fait de la symétrie des apports. La variation de la teneur en protéines engendre quant à elle des effets plus faibles sur l'ingestion et après une période d'exposition plus longue. Pour adapter leur ingestion, les poulets apprennent à reconnaître les aliments, en associant les caractéristiques sensorielles aux effets post-ingestifs perçus. Ces sensorialités, et notamment celles faisant intervenir la vision et le toucher, ne sont pas encore bien évaluées et nécessitent des investigations supplémentaires.
Fichier principal
Vignette du fichier
These_IB_ver2.pdf (1.58 Mo) Télécharger le fichier

Dates and versions

pastel-00005251 , version 1 (28-07-2009)

Identifiers

  • HAL Id : pastel-00005251 , version 1

Cite

Isabelle Bouvarel. Variation of feed intake in broiler chickens in case of sequential feeding. Life Sciences [q-bio]. AgroParisTech, 2009. English. ⟨NNT : 2009AGPT0019⟩. ⟨pastel-00005251⟩

Collections

PASTEL PARISTECH
290 View
1378 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More