Effects of maternal feed restriction during the last third of pregnancy in goats on feeding behaviour development in offspring - Archive ouverte HAL Access content directly
Theses Year : 2010

Effects of maternal feed restriction during the last third of pregnancy in goats on feeding behaviour development in offspring

Effets d'une restriction alimentaire pendant le dernier tiers de la gestation des chèvres sur le développement du comportement alimentaire de leur progéniture

(1, 2)
1
2

Abstract

Negative energy balance in late-pregnancy can cause pathological problems to the dams. Moreover, foetal growth and metabolism can be impaired, resulting in permanent physiological adaptations in the offspring. This is called foetal programming. In goats, feed restriction during the last third of pregnancy reduced weight gain, increased body reserve mobilization and increased the time they spent looking for feed. Between birth and 10 weeks of age, the metabolism of kids born to feed-restricted dams was only slightly modified. Although smaller and lighter at birth, they caught up the first week after birth but their adipose tissue mass was lower than controls. Feeding behaviour and emotional reactivity were not modified. An interaction between offspring sex and maternal feed restriction was not systematically demonstrated. Over two years of age, female kids born to feed restricted dams remained lighter and had a lower body condition score than controls. The reactivity of their HPA axis was increased while their emotional reactivity was not modified. At 12 and 21 months of age, spontaneous feed intake was increased compared to controls. The effects of maternal feed restriction during pregnancy observed in new-born kids quickly disappeared. However, feeding behaviour was modified at adult age.
Un déficit énergétique en fin de gestation peut avoir des conséquences pathologiques pour la mère. De plus, la croissance et le métabolisme fœtaux peuvent être altérés, entraînant des adaptations physiologiques irréversibles chez la descendance. On parle alors de programmation fœtale. Chez des chèvres, une restriction alimentaire pendant le dernier tiers de gestation a entraîné une diminution de leur prise de poids et une augmentation de la mobilisation de leurs réserves corporelles et du temps passé à chercher leur nourriture. Entre la naissance et 10 semaines, le métabolisme des chevreaux issus des chèvres restreintes a été peu modifié. Ces chevreaux, plus petits et plus légers à la naissance, ont rattrapé leur retard de croissance dès la semaine suivante mais étaient moins gras que les témoins. Aucune modification de leur comportement alimentaire et de leur réactivité émotionnelle n'a été observée. Une interaction entre le sexe de la progéniture et la restriction maternelle n'a pas été systématiquement démontrée. Sur une période de deux ans, les femelles issues des chèvres restreintes sont restées plus légères et avaient un état corporel réduit par rapport aux témoins. La réactivité de leur axe corticotrope était augmentée, sans modification de leur réactivité émotionnelle. A 12 et 21 mois, leur ingestion spontanée était plus élevée que celle des animaux témoins. Les effets d'une restriction maternelle pendant la gestation observés à la naissance chez les jeunes chevreaux disparaissent rapidement. Des modifications du comportement alimentaire apparaissent cependant à l'âge adulte.
Fichier principal
Vignette du fichier
manuscrit_BL_2011_01_03_recto_verso.pdf (3.47 Mo) Télécharger le fichier

Dates and versions

pastel-00557557 , version 2 (19-01-2011)
pastel-00557557 , version 1 (06-06-2020)

Identifiers

  • HAL Id : pastel-00557557 , version 2
  • PRODINRA : 47788

Cite

Bérengère Laporte-Broux. Effets d'une restriction alimentaire pendant le dernier tiers de la gestation des chèvres sur le développement du comportement alimentaire de leur progéniture. Alimentation et Nutrition. AgroParisTech, 2010. Français. ⟨NNT : 2010AGPT0086⟩. ⟨pastel-00557557v2⟩
452 View
1649 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More