Structural empirical models of spatial inequalities: housing choices, policies and generational consequences - Archive ouverte HAL Access content directly
Theses Year : 2011

Structural empirical models of spatial inequalities: housing choices, policies and generational consequences

(1)
1

Abstract

This dissertation consists of three essays on the structural analysis of spatial inequalities. The first two essays rely on estimated parameters while the third is a fully calibrated model. In the first essay, we investigate the magnitude of individual willingness to pay for housing and neighborhood attributes by estimating a dynamic hedonic model. We use the mobility choice from the housing tenure data and the observed hedonic housing characteristics as the main sources of identification. Our results show that the observed and unobserved housing characteristics are negatively correlated. Failure to take into account the endogeneity bias could underestimate the true value of the observed characteristics of housing. In the second essay, I propose an equilibrium search model to assess the effectiveness of the French Employment Zones Policies. Each metropolitan area is considered as a local labor market that consists of a central location and an inner suburb. Firms and individuals may decide to move as an outcome of the policy. The results demonstrates that the policy has very limited effect on unemployment. Further investigations indicate that for the policy to work, the number of firms in ZFUs should be multiplied by 20, which constitutes an objective out of reach. Finally, in the third essay, I analyze the contribution of differences across individuals and locations to the dynamics of segregation and inequalities. I develop a Bewley-Huggett-Aiyagari type model where several frictions are represented. More precisely, we allow for segmentation between homeowners and renters in the housing market, imperfection in the capital market and individual mobility over the life-cycle. The dynamics of price combined to bequest motive provide the perfect framework to understand the tenure choice of individuals.
Cette thèse présente trois articles où des agents optimisateurs tiennent compte dans leurs choix présents de leurs situations futures. Dans le premier essai, nous estimons un modèle dynamique de choix de logement. Nous nous intéressons à la disponibilité à payer pour les caractéristiques du logement en estimant un modèle hédonique dynamique. Notre méthode d'estimation tient compte des caractéristiques inobservables du logement, qui peuvent être de surcroît corrélées aux caractéristiques observées. Nous utilisons la régulation des loyers comme principale source d'identification, qui rend les loyers indépendants des conditions locales du marché du logement. Les résultats indiquent une corrélation négative entre l'hétérogénéité non observée et les paramètres. L'impossibilité de tenir compte de cette hétérogénéité biaiserait les paramètres. Dans le deuxième essai, nous proposons un modèle d'appariement sur le marché du travail pour évaluer la politique publique des zones franches urbaines. Nous modélisons chaque aire urbaine comme un marché local du travail composé d'une localisation centrale et d'une banlieue. Les firmes font des choix de localisation en fonction de leur productivité. La segmentation ainsi générée crée une différence entre les taux d'arrivée des offres des deux localisations. Les résultats démontrent que la politique a un effet très faible sur le chômage. De plus, le modèle suggère qu'il faudrait multiplier par 20 le nombre de firmes en ZFUs afin d'avoir un effet sur le chômage. Enfin, dans le troisième essai, nous analysons la contribution respective des différences individuelles et entre localisations à la dynamique de la ségrégation et des inégalités. Nous développons un modèle dans l'esprit de Bewley-Huggett-Aiyagari où plusieurs frictions sont présentes. Plus précisément, nous introduisons une segmentation entre les propriétaires et les locataires, l'imperfection du marché du crédit et la mobilité au cours du cycle de vie. De plus, la localisation des individus affecte leur productivité, leur accumulation de capital via la dynamique des prix des logements, et le processus d'acquisition de capital humain de la génération. Nous analysons ainsi la mobilité individuelle à partir de ce cadre de travail.
Fichier principal
Vignette du fichier
TheseMS.pdf (764.5 Ko) Télécharger le fichier
Loading...

Dates and versions

pastel-00702737 , version 1 (31-05-2012)

Identifiers

  • HAL Id : pastel-00702737 , version 1

Cite

Modibo Sidibe. Structural empirical models of spatial inequalities: housing choices, policies and generational consequences. Economics and Finance. Université Lumière - Lyon II, 2011. English. ⟨NNT : ⟩. ⟨pastel-00702737⟩
244 View
493 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More