L'intégration des stratégies économiques et politiques au sein des entreprises dérèglementées. Cadre théorique et application empirique au cas des opérateurs de télécommunications en Europe - Archive ouverte HAL Access content directly
Theses Year : 2001

L'intégration des stratégies économiques et politiques au sein des entreprises dérèglementées. Cadre théorique et application empirique au cas des opérateurs de télécommunications en Europe

(1, 2)
1
2

Abstract

The strategies of deregulated firms such as operators in utilities, air travel or public transportation that need to adapt to a changing environment remain a stepchild in the strategic management literature. The purpose of this dissertation is to contribute to this field by investigating a single aspect of these strategies: the combination of economic activities - those based on nontradable and hard-to-accumulate capabilities devoted to creating value for customers - and political activities - those based on lobbying and political capabilities devoted to influencing the policy making process. The question I raise is thus the following: How do deregulated firms efficiently integrate those economic and political capabilities during the deregulation process? To address this question, a dynamic theoretical framework is developed by referring to three bodies of literature: the New Institutional Economies, Austrian economics, and the Resource-based view of the firm. Similar to previous studies, this theoretical framework suggests that former monopolies tend to start the deregulation process by using their existing political capabilities defensively while trying to develop new economic capabilities to compete against new entrants. However, the main contribution of our theoretical analysis is also to show that this integrated strategy cannot be fully efficient because of three factors: the specific costs of integrating economic and political activities within those firms; the evolution of the regulatory governance during the deregulation process, and its impact on the value of the former monopoly's political capabilities; the constraints created by the international expansion of the former monopoly. These three factors push the former monopoly to get rid of existing political capabilities, which are too costly to integrate with new economic capabilities, and to develop new ones that both decrease these costs and are more suited to the new institutional and international environment of those firms. These theoretical results are investigated empirically through the case of telecommunications operators in Europe. A quantitative analysis of the impact of the firms' existing political capabilities on the development of new economic capabilities is first developed. This analysis stresses the role played by the costs of integrating economic and political activities during deregulation. Second, the importance of the evolution of the regulatory governance during deregulation is explored through the in-depth case study of the strategy of British Telecom during the deregulation process. Third, the constraints of the international expansion of former monopolies are outlined by setting-up a game-theoretic model, analyzed in comparative statics and illustrated by the examples of the case of British Telecom, France Télécom, Deutsche Telecom and Telefonica.
Les stratégies des entreprises déréglementées dans les secteurs tels que les télécommunications, l'électricité ou le transport aérien demeurent un domaine peu étudié par la littérature en stratégie. L'objectif de cette thèse est de contribuer à cette littérature en considérant un aspect spécifique de ces stratégies: la combinaison d'activités économiques - fondées sur des ressources difficilement imitables et dédiées à créer de la valeur pour les consommateurs - et d'activités politiques - qui s'appuient sur des savoir-faire et des ressources permettant d'influencer le processus de décision publique. La question centrale traitée par cette thèse est ainsi la suivante: comment les anciens monopoles peuvent-ils intégrer efficacement ces deux types d'activités au cours du processus de déréglementation? Pour répondre à cette question, un cadre théorique dynamique est développé en s'appuyant sur trois courants: la Nouvelle Economie Institutionnelle, l'Economie Autrichienne, et la Théorie de la Ressource. En accord avec plusieurs travaux empiriques existants, nous commençons par montrer que les anciens monopoles tendent à débuter le processus de déréglementation par une stratégie intégrant des activités politiques défensives, pour freiner l'ouverture à la concurrence, tout en essayant de développer de nouvelles ressources économiques. La contribution majeure de cette thèse est toutefois de montrer que cette stratégie intégrée est de moins en moins efficace au fur et à mesure que la déréglementation progresse, du fait de trois facteurs: (1) les coûts d'intégration des activités économiques et politiques au sein de l'ancien monopole; (2) l'évolution de la gouvernance réglementaire, qui tend à réduire la valeur des ressources politiques existantes de la firme; (3) les contraintes créées par les velléités d'expansion internationale de l'ancien monopole. Ces trois facteurs incitent l'ancien monopole à abandonner ses activités politiques défensives, et à développer de nouvelles ressources politiques qui présentent des coûts d'intégration moins élevés et sont mieux adaptées au nouvel environnement institutionnel issu de la déréglementation. La pertinence de ces résultats théoriques est analysée empiriquement à travers l'exemple de la déréglementation des télécommunications en Europe. Nous proposons d'abord une analyse quantitative de l'impact des ressources politiques existantes des anciens monopoles sur le développement de leurs ressources économiques pour la période 1983-1998. Les résultats obtenus confirment l'existence de coûts d'intégration d'activités politiques défensives et d'activités économiques de développement de ressources nouvelles. Une étude de cas approfondie de la déréglementation des télécommunications britanniques montre ensuite l'impact de l'évolution de la gouvernance réglementaire sur l'intégration des activités économiques et politiques au sein de la firme. Enfin, les contraintes liées à l'expansion internationale de ces anciens monopoles sont étudiées à travers un modèle de théorie des jeux permettant une analyse en statique comparative, elle-même illustrée par les cas de British Telecom, France Télécom, Deutsche Telekom et Telefonica
Fichier principal
Vignette du fichier
2001_EHEC_0077.pdf (27.98 Mo) Télécharger le fichier

Dates and versions

pastel-00921200 , version 1 (24-01-2014)

Identifiers

  • HAL Id : pastel-00921200 , version 1

Cite

Jean-Philippe Bonardi. L'intégration des stratégies économiques et politiques au sein des entreprises dérèglementées. Cadre théorique et application empirique au cas des opérateurs de télécommunications en Europe. Economies et finances. HEC PARIS, 2001. Français. ⟨NNT : 2001EHEC0077⟩. ⟨pastel-00921200⟩
317 View
963 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More