Skip to Main content Skip to Navigation
Theses

Approche multifractale de la modélisation stochastique en hydrologie

Résumé : La plupart des séries d'observations hydrologiques possèdent des caractéristiques peu communes (grande variabilité sur une large gamme d'échelles spatiales et temporelles, périodicité, corrélation temporelle à faible décroissance), difficiles à mesurer (séries tronquées et intégrées sur des pas de temps qui ne respectent pas la nature du phénomène) et compliquées à intégrer dans un modèle stochastique classique (ARMA, Markov). Le modélisateur doit aussi faire face aux problèmes liés à l'échelle : en hydrologie (et en météorologie) où les données sont issues de pas de temps très divers, il est particulièrement intéressant de disposer de modèles à la fois capable d'intégrer des données à pas de temps différents et de fournir des résultats à un pas de temps différent de celui des entrées (désagrégation ou agrégation de séries temporelles).Ce travail de thèse explore les possibilités d'application d'un nouveau type de modèle, les modèles multifractals, qui traduisent le plus simplement possible des propriétés d'invariance de certains paramètres (invariance spatiale, temporelle ou spatio-temporelle). En particulier, dans les modèles de cascades multifractales de générateur algébrique, c'est le coefficient de décroissance algébrique qui est un invariant d'échelle. Des résultats issus de la théorie probabiliste des valeurs extrêmes sont dès lors très utiles pour estimer ce paramètre. L'élaboration d'un outil statistique capable de détecter un comportement algébrique et d'estimer le paramètre de décroissance algébrique constitue une étape préalable au développement de cette thèse. Il est aussi montré dans ce travail, que la forme de dépendance (longue ou courte) des modèles en cascade multifractale diffère selon le générateur de la cascade.
L'étude exploite une base de données de 232 séries annuelles de divers sites, de nombreuses séries de pluie à divers pas de temps (mois, jour, heure, minute) ainsi que quelques séries de débits. Elle conduit aux résultats suivants :
- Les lois de type algébrique sont adaptées à la modélisation des grandes périodes de retour des séries de pluie étudiées.
- Sur ces mêmes séries, le coefficient de décroissance algébrique est un paramètre invariant d'échelle (sur des gammes d'échelles supérieures à l'heure).
- L'estimation de ce coefficient en divers sites à travers le monde est très peu variable.
- La propriété de longue dépendance est décelable au sein de certaines séries de débits, notamment des séries de rivières sur craie.
Ces résultats incitent donc à l'emploi de cascades multifractales pour la modélisation des séries de pluie, bien qu'un travail concernant la détection et l'estimation de longue dépendance reste à accomplir pour que le choix du générateur respecte la forme de dépendance de la série.
Complete list of metadatas

https://pastel.archives-ouvertes.fr/tel-00005781
Contributor : Admin Pastel <>
Submitted on : Monday, April 5, 2004 - 6:02:50 PM
Last modification on : Friday, April 19, 2019 - 1:42:29 AM
Long-term archiving on: : Wednesday, November 23, 2016 - 4:11:02 PM

Identifiers

  • HAL Id : tel-00005781, version 1

Citation

Keltoum Chaouche. Approche multifractale de la modélisation stochastique en hydrologie. Mathématiques [math]. ENGREF (AgroParisTech), 2001. Français. ⟨tel-00005781⟩

Share

Metrics

Record views

736

Files downloads

2178