Caractérisations microstructurale et mécanique de mousses de nickel à cellules ouvertes pour batteries de véhicules hybrides - Archive ouverte HAL Access content directly
Theses Year : 2004

Caractérisations microstructurale et mécanique de mousses de nickel à cellules ouvertes pour batteries de véhicules hybrides

(1)
1

Abstract

Among other applications, nickel foams are used as an electrode element in Ni-MH (Nickel/Metal Hydride) batteries
for hybrid vehicles. The nickel foam production at NiTECH starts with a 10 µm thick coating of nickel onto an open-cell
polyurethane foam. Afterwards, a heat treatment is made with a twofold objective : the polyurethane foam is removed
from the structure by a non-isothermal combustion under air up to 600°C, then an anneal at roughly 1000°C under a
reducing atmosphere is designed so that the nickel foam meets the targets for elongation and strength to fracture. The
major aim of this study is to reduce the costs of production and at the same time to improve mechanical properties of
nickel foams. One of the possible ways is an optimization of the thermal treatment.
For that purpose, in a first part, the thermal degradation of the polyurethane foam was studied by thermogravimetric
analysis. The degradation under air involves three superimposed phenomena. The corresponding activation energies were
calculated by the Kissinger method. Afterwards, the three phenomena were separated to isolate the contribution of each of
them, and the thermal degradation was modeled.
In a second part, the dependence of the mechanical behavior of nickel foams upon grain size was studied. Thanks to
metallurgical characterizations, the grain coarsening phenomenon which occurs during the anneal of foams was analyzed.
The EBSD technique allowed to observe whether the nickel strut grains keep the texture inherent to the electrolytic
deposition step and also, to check the isotropy of the recrystallized nickel. Furthermore, this technique made the
measurements easier by eliminating the annealing twins from the grain distributions. The grain size effects on the
mechanical properties was then studied, namely via the Hall-Petch law. The foam walls being very thin, roughly 10 µm in
thickness, grain growth and mechanical behavior might be different from that of bulk nickel. The results obtained with
foams were compared, on the one hand, with literature data on bulk pure nickel, and on the other hand with nickel foils of
10 and 50 µm in thickness. The Hall-Petch law is observed when the grain size is lower than the foil thickness or the wall
thickness in the case of foams, whereas once the microstructure becomes “bamboo”, the yield strength remains constant.
Finally, a mechanical model in the spirit of this by Gibson and Ashby was presented incorporating the grain size effect on
yield strength and hardening modulus.
Besides, an other application of nickel foam could be found in the fuel cells operating at high temperatures. In order
to investigate the behavior of nickel foams at high temperatures, tensile creep tests were carried out, on the one hand
between 100 and 200°C under air, and on the other hand, in the range from 500 to 700°C under a primary vacuum. The
creep parameters, i.e. the Norton exponent and the activation energy were estimated experimentally and incorporated in
two mechanical models considering creep bending or creep traction of the struts.
Les mousses de nickel sont utilisées comme support d'électrode de batteries Ni-MH (Nickel/Métal Hydrure) pour les véhicules hybrides. Le procédé de fabrication consiste à déposer environ 10 microns de nickel sur une mousse de polyuréthanne à cellules ouvertes. Un traitement thermique est ensuite appliqué avec un double objectif : élimination du polymère sous air lors d'un cycle thermique jusqu'à 600°C, suivi d'un recuit à 1000°C sous atmosphère réductrice pour atteindre les propriétés mécaniques requises au cahier des charges.

Le principal objectif de cette étude est la réduction des coûts de production tout en améliorant les caractéristiques mécaniques de la mousse. Une des actions de progrès consiste à optimiser le traitement thermique. Pour ce faire, dans une première partie, une optimisation de la dégradation thermique du polyuréthanne est étudiée par analyse thermogravimétrique. La dégradation sous air conduit à la superposition de trois phénomènes dont les énergies d'activation associées ont été calculées par la méthode de Kissinger. Après déconvolution des courbes ATG afin de dégager la contribution de chacun des phénomènes, un modèle de dégradation thermique est proposé.

Dans une seconde partie, l'influence de la taille de grains sur les propriétés mécaniques de la mousse a été étudiée. Les caractérisations métallurgiques ont permis une analyse du grossissement des grains qui s'opère durant le recuit. La technique EBSD a permis de savoir si les brins de nickel conservent la texture inhérente à celle du dépôt électrolytique et si la structure cristalline du nickel recuit est isotrope. De plus, cette technique s'est révélée fort pratique pour distinguer les grains des macles de recuit. L'influence de la taille des grains sur les propriétés mécaniques a été étudiée via la loi de Hall-Petch. Les parois des brins de nickel étant très fines, de l'ordre de 10 microns, la croissance des grains et le comportement mécanique peuvent être différents par rapport à du nickel massif. Les résultats obtenus pour les mousses de nickel ont donc été comparés, d'une part avec ceux recensés dans la littérature pour le nickel pur et dense, et d'autre part avec des feuillards de nickel de 10 et 50 microns d'épaisseur. La loi de Hall-Petch est observée pour des tailles de grains inférieures à l'épaisseur des feuillards ou à la paroi des brins dans le cas des mousses, tandis que lorsque la microstructure devient "bambou", la limite d'élasticité reste constante. Finalement, un modèle mécanique, dans l'esprit de celui de Gibson & Ashby, est présenté en incorporant l'effet de la taille des grains sur la limite d'élasticité et le module plastique.

Les piles à combustible constituent un autre marché potentiel pour les mousses de nickel, demandant de hautes températures de fonctionnement. Pour connaître le comportement de la mousse à haute température, des essais de fluage en traction ont été réalisés, d'une part entre 100 et 200°C sous air et d'autre part, entre 500 et 700°C sous vide primaire. Les paramètres de fluage, à savoir, l'exposant de Norton et l'énergie d'activation ont été déterminés expérimentalement et incorporés dans deux modèles mécaniques reposant sur la déformation des brins par flexion ou par traction.
Fichier principal
Vignette du fichier
tel-00007551.pdf (12.95 Mo) Télécharger le fichier
Loading...

Dates and versions

tel-00007551 , version 1 (30-11-2004)

Identifiers

  • HAL Id : tel-00007551 , version 1

Cite

Virginie Goussery-Vafiadès. Caractérisations microstructurale et mécanique de mousses de nickel à cellules ouvertes pour batteries de véhicules hybrides. Mécanique [physics.med-ph]. École Nationale Supérieure des Mines de Paris, 2004. Français. ⟨NNT : ⟩. ⟨tel-00007551⟩
524 View
1172 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More