REALITY WITHOUT REPRESENTATION, the theory of enaction and its scientific legitimacy - Archive ouverte HAL Access content directly
Theses Year : 2004

REALITY WITHOUT REPRESENTATION, the theory of enaction and its scientific legitimacy

La réalité sans représentation, la théorie de l'énaction et sa légitimité épistémologique

(1)
1

Abstract

This study presents a conceptual and epistemological critique of the representational conception of the knowledge of reality, whether as result of a cognitive or scientific process. It sets out the reasons for dissatisfaction with this kind of conception with regard to the ordinary use of the concepts of 'knowledge' and 'reality'. And it shows the possibility of a cognitive theory and an epistemology which take into account the phenomenal and pragmatic experience tied to this ordinary use. This cognitive theory, theory of enaction, defends the idea of a historical co-constitution of the subject and the object of knowledge stemming from a sensori-motor interaction between a living system and its environment. Furthermore, this theory leads to a new way to approach the mind-body problem based on a practice, called neurophenomenology, which aims to articulate both phenomenal and objective discourse, uttered in first and third person respectively.
To legitimate the 'theory of enaction', one must appeal to a non-representationalist epistemology which also claims a genuine historicity for a co-constitution process of the subject and the object of knowledge. This epistemology sets down a distinction between the 'doing' of the scientific practice and the 'saying' of the knowledge of reality which takes the concept of reality out of the metaphysical space of causality to relocate it in the logical space of justification. This is an epistemology based on the notions of 'plurality of alliances' and 'opening of new practices' locating scientific knowledge in the midst of a changing web made of various actors involved in different ways in the organization of communal life.
Ce travail présente une critique conceptuelle et épistémologique des conceptions représentationnistes de la 'connaissance de la réalité', entendue comme le résultat d'un processus cognitif ou scientifique. Il expose les raisons de l'insatisfaction que peut susciter ce type de conception relativement à l'usage ordinaire des concepts de 'connaissance' et de 'réalité'. Puis, il montre la possibilité d'une théorie de la cognition, théorie de l'énaction, et d'une épistémologie qui fassent droit, à l'expérience, phénoménale et pragmatique, attachée à cet usage. La théorie de l'énaction formalise l'idée d'une co-constitution historique du sujet et de l'objet de la connaissance émergeant de l'interaction sensori-motrice d'un système vivant et de son environnement. Elle autorise, en outre, une conception de la connaissance de la réalité qui permet de repenser en termes conceptuels la question de la relation mental/physique, et de proposer une pratique d'articulation des compte-rendus phénoménal et objectif, produits respectivement en première et en troisième personne : la neurophénoménologie.
La légitimation de cette 'théorie de l'énaction' fait appel à une épistémologie non représentationniste revendiquant elle aussi une 'véritable' historicité du processus de co-constitution de l'objet et du sujet de la connaissance. Cette épistémologie établit une distinction entre le 'faire' de la pratique scientifique et le 'dire' de la connaissance de la réalité qui permet d'arracher le concept de réalité à l'espace métaphysique des causes et de le replacer dans l'espace logique de la justification. C'est une épistémologie qui est basée sur les notions d'alliances plurielles et d'ouverture de pratiques diverses situant la connaissance scientifique au sein d'un réseau évolutif d'acteurs impliqués à divers titres dans l'organisation de la vie collective.
Fichier principal
Vignette du fichier
tel-00007975.pdf (3.02 Mo) Télécharger le fichier

Dates and versions

tel-00007975 , version 1 (09-01-2005)

Identifiers

  • HAL Id : tel-00007975 , version 1

Cite

Isabelle Peschard. La réalité sans représentation, la théorie de l'énaction et sa légitimité épistémologique. Sciences de l'Homme et Société. Ecole Polytechnique X, 2004. Français. ⟨NNT : ⟩. ⟨tel-00007975⟩
990 View
9756 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More