Managing irrigation schemes, what can be learned from industrial management? - Archive ouverte HAL Access content directly
Theses Year : 1996

Managing irrigation schemes, what can be learned from industrial management?

Apports de la gestion industrielle au management des périmètres irrigués : comment mieux piloter la production ?

(1)
1
Jacques Claude René Rey
  • Function : Author
  • PersonId : 864074

Abstract

Improving the performance of irrigation systems by promoting better management is a fashionable subject. Unfortunately, the definitions of "performance" and "management" are among the most controversial in the irrigation community. This failure to grasp the true meaning of such crucial terms has often led to misunderstandings and confusion. This thesis intends to bring the debates to a more neutral and raisonably well understood territory : the field of industrial production systems. The underlying hypothesis of this approach is that the terms of an analogy between the "production process" of water in an irrigation system and a standard industrial process can be made more precise and this should allow irrigation managers to derive lessons from the methods used in industry. Moreover, the specific objective of this thesis is to define the basics of a method of intervention for analysis and improvement of water management performance in irrigation systems inspired by the experiences and concepts of industrial management.
The main terms of the analogy are initially discussed : boundaries of production systems, product, production process and management methods. While recognizing that production processes in irrigation present some strong specificities, it is then proposed to adopt the perspective of most interventions in industry and to work on a representation of the management system supporting the production of water. The principal features of this representation are discussed at some length ; one distinguishes clearly three levels of management : (1) Seasonal allocation of ressources, (2) Water issues scheduling, (3) Operation of hydraulic structures, and two main types of coordination between the managers of these different levels : (1) Hierarchical coordination from the first level downwards and (2) Nonhierarchical coordination between managers of a same level looking after a particular production process. It is then mentioned that classical methods used for analysing and designing information systems can be mobilized for clarifying the activities of the different managers within the framework provided by the representation.
The use of the previous representation of the management system is finally put into perspective within the three stages of a method of intervention. Since the performance of a production system can only be judged by relating objectives and outputs of its production processes, it is considered as natural to use a representation emphisizing and clarifying these processes to perform a diagnosis. It is argued that the weaknesses of the management system detected through the analysis of the represention are in fact, explicit symptoms of the dysfonctionality of the production system with regard to the objectives. This assertion can greatly facilitate the diagnostic phase of an intervention and permits to focus thereafter the involvement of experts (mainly technical, managerial and institutional fields) whose role will be to find out the true causes underlying these weaknesses and to propose actions for curing them.
The experience accumulated through consulting in industry tends to validate the three stages proposed as an approach for intervening on a production system : representation, symptoms of dysfonctionality, cause of dysfonctionality. This approach can only be put in practice if the different managers of the system considered are involved from the beginning in the process of defining, understanding and criticizing a global and shared representation of their management system ; in that sense, this approach is indeed very close to the concept of reengineering recently popularized by management consultants in industry.
Deux idées directrices sont à l'origine de cette thèse : (1) la gestion de l'eau dans les périmètres irrigués pose problème et nombre d'interventions conduites pour l'améliorer pèchent par manque de réalisme : pas assez opérationnelles pour être vraiment pertinentes, pas assez globales pour être durablement efficaces, (2) le recours à une analogie entre les périmètres irrigués et les entreprises industrielles peut être éclairant pour mettre à jour certaines spécificités des périmètres en tant que systèmes de production particuliers et déterminer si l'expertise accumulée pour améliorer la gestion des systèmes de production industriels peut être en partie mobilisée.
Le système "périmètre irrigué" peut être considéré comme un ensemble de systèmes de production au sens de la gestion des entreprises. Il comprend des systèmes de production d'eau maîtrisée, fournisseurs de systèmes de production agricoles (dont un système de production d'eau maîtrisée principal, fournisseur de tous les systèmes de production agricoles du périmètre). L'approche par analogie avec le fonctionnement des systèmes de production industriels permet de mettre en évidence un certain nombre de spécificités qui sont à l'origine de difficultés de gestion et rendent l'étude de ce système originale. En ce qui concerne la production d'eau maîtrisée, ces spécificités portent sur la prise en compte du caractère aléatoire de l'approvisionnement en matière première (eau non maîtrisée), sur la spatialisation, la complexité du processus de production d'eau maîtrisée et surtout l'ambiguïté des mécanismes permettant de gérer l'offre et la demande en eau maîtrisée aux interfaces de gestion. Ces spécificités vont dans le sens d'une relative complexité du système de pilotage de la performance à mettre en oeuvre dans ce système de production par rapport à un cadre industriel standard. Le contexte à considérer est fortement multiacteur et multiobjectif.
Comme les systèmes de production industriels, les périmètres irrigués sont condamnés à évoluer rapidement en fonction de déterminants certes différents mais tout aussi variés : besoins alimentaires croissants, instabilités des marchés des biens agricoles, compétition sur la ressource en eau... La perception d'une nécessité d'amélioration au sens d'une meilleure productivité, d'une meilleure rentabilité et de meilleures normes d'efficience et de non pollution entraîne ainsi des interventions de toutes sortes sur le processus de production d'eau maîtrisée dans les périmètres irrigués. Ces interventions n'ont pas su générer, à ce jour, un flux d'innovations en techniques de gestion comparable, en amplitude et en impact, à celui observé en milieu industriel au cours des dernières années. L'éclosion et la dissémination de réelles avancées pourraient avoir été freinées par une sous-estimation de la complexité des systèmes de pilotage de la performance dans les périmètres et un manque d'outils pour analyser ces systèmes de façon globale.
D'où la thèse défendue :
Sans "ré-ingénierie" du système de pilotage, les interventions visant à améliorer la production "d'eau maîtrisée" dans un périmètre irrigué ont toutes les chances d'être non pertinentes et non durables.
La défense de la thèse passe par la mise au point d'un mode de représentation générique du système de pilotage de la production "d'eau maîtrisée" sur un périmètre irrigué. Cette étape permet d'émettre des réserves sur la pertinence d'interventions qui n'aborderaient pas la problématique du pilotage de façon globale. Utilisé dans un cadre de diagnostic, le mode de représentation obtenu permet en outre de faire le lien entre les faiblesses techniques du système de pilotage représenté, qui trahissent des difficultés à déployer certains objectifs stratégiques, et des carences plus profondes du système de production, à l'origine de ces faiblesses. Au-delà du diagnostic il est alors possible d'énoncer les principes d'une théorie sommaire de l'intervention sur les périmètres irrigués, présentant quelques garanties de durabilité. L'accent est mis sur la nécessité de mobiliser les acteurs autour du projet d'amélioration de leur système en les associant de façon opérationnelle à l'étape de représentation et en ouvrant ainsi la voie à une mise à plat "participative" du système de pilotage pouvant entraîner sa reconfiguration. Cette démarche fait quelques emprunts, sans doute encore trop timides, aux outils utilisés pour conduire des interventions globales sur les systèmes de production industriels : le contrôle de gestion stratégique, l'analyse des systèmes d'information et la ré-ingénierie. Si la théorie développée permet souvent d'expliquer a posteriori les insuffisances de la pratique, on ne peut bien sûr y voir la preuve qu'elle est à même d'en garantir a priori le succès. Ce dernier est conditionné par la volonté et la capacité d'un intervenant externe et des acteurs internes d'une organisation à confronter leurs représentations du système de pilotage, avec un objectif de progrès. A l'examen de quelques cas, on constate que c'est un préalable rarement réalisé au départ d'une intervention ; il faut donc y travailler au cours de son déroulement...
Certaines des notions développées précédemment sont presque des évidences dans une perspective rationnelle de gestion d'entreprise (analyse des systèmes de pilotage, formalisation des interventions, méthode participative de l'introduction d'innovations) ; néanmoins, les logiques d'intervention des acteurs externes de l'amélioration sur les périmètres irrigués ont sans doute conduit à trop négliger ces champs de réflexion. Le détour paraît aujourd'hui nécessaire pour faire avancer les vrais acteurs internes des systèmes vers une meilleure compréhension des logiques qui les gouvernent et leur permettre ainsi d'exprimer clairement leurs besoins.
Fichier principal
Vignette du fichier
these-JR-wcov.pdf (1.55 Mo) Télécharger le fichier

Dates and versions

tel-00425111 , version 1 (20-10-2009)

Identifiers

  • HAL Id : tel-00425111 , version 1

Cite

Jacques Claude René Rey. Apports de la gestion industrielle au management des périmètres irrigués : comment mieux piloter la production ?. Gestion et management. École Nationale Supérieure des Mines de Paris, 1996. Français. ⟨NNT : 1996ENMP0599⟩. ⟨tel-00425111⟩
699 View
2173 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More