Bilan financier de l'automatisation intégrale des transports collectifs urbains - Archive ouverte HAL Access content directly
Theses Year : 1996

Bilan financier de l'automatisation intégrale des transports collectifs urbains

(1)
1

Abstract

As a financial assessment of complete automation, this dissertation aims to evaluate the investment, operating and maintenance cost-benefit of fully automatic urban collective transportation lines (the Lille VAL type), in comparison with one-man operated metro lines equipped with a conventional automatic train operation system such as that of the Paris Metro. An analytic frame is built upon a review of the study realized by the French national transportation institute, INRETS, in 1986. Three types of comparisons are proposed: - B1: two identical lines with the same infrastructure, rolling stock and frequency, one manually operated and the other fully automated; - B2: a fully automatic line with short trains and a one-man operated conventional metro line with long trains, where in both cases the lines are equipped with the same type of rolling stock; - B3: a fully automatic line with short and small trains, and a one-man operated line with larger and longer trains, and with a relatively lower frequency. These comparisons are examined through civil work investments, control system investments, rolling stock investments, operating and maintenance costs, cost due to the additional testing and integration period, and impact of the service quality on the clientele. The results and their variations in function with different contributing factors are then discussed. According to this study, the factors having major effects on the financial consequences are the civil work investment, the ATC system investment, the operating staff cost, the cost due to the additional testing and integration period and the impact of the service quality on the clientele. The financial consequences are more favourable to fully automatic control for lines with shorter and smaller trains, with a higher frequency during the day, which require shorter and smaller stations, a larger fleet of vehicles and a higher number of drivers.
L'objet de ce mémoire est d'étudier le bilan financier de l'automatisation intégrale, en essayant d'évaluer les investissements, les coûts et les avantages d'exploitation des lignes de transport collectif urbain à conduite automatique intégrale (le type du VAL de Lille), et en les comparant à des lignes à conduite manuelle avec un seul agent à bord, et avec une installation de pilotage automatique classique du type du Métro de Paris. Le travail se situe dans la continuité d'une étude de l'INRETS de 1986 et a pour objet d'élargir son champ en essayant d'établir trois types de bilans comparatifs entre lignes à conduite automatique intégrale et lignes à conduite manuelle : - un premier bilan B1 porte sur des lignes identiques sur le plan des infrastructures et du matériel roulant ; - un deuxième bilan B2 s'attache à la comparaison d'une ligne automatique à grande fréquence de type VAL, et d'une ligne à conduite manuelle avec des rames de même gabarit, mais de longueur double de celle des rames de Lille et une fréquence divisée par deux ; - un troisième bilan B3 compare une ligne automatique à grande fréquence de type VAL avec une autre ligne à conduite manuelle de fréquence nettement inférieure, équipée des matériels roulants de plus grand gabarit. Ces trois bilans sont établis à partir d'une comparaison des coûts d'infrastructure, des coûts des systèmes de conduite, des coûts de matériel roulant, des coûts d'exploitation, des coûts financiers du projet dus au temps d'essai et d'intégration et de l'impact de la fréquence sur la clientèle. Les résultats et leurs variations en fonction des différents facteurs contribuant à ces bilans sont donc examinés. Selon cette étude, les facteurs ayant l'influence la plus forte sur ces bilans sont les coûts d'infrastructure, les coûts des automatismes, les coûts de personnel, le coût des délais liés aux essais et à l'intégration du système et les surplus de recettes liés à l'attractivité exercée sur la clientèle par la qualité de service élevée apportée par les systèmes à conduite automatique intégrale. Les bilans sont plus favorables pour les lignes équipées de rames courtes et de petit gabarit, avec une fréquence élevée, qui demandent des stations courtes, un parc de véhicules important, et un nombre élevé de conducteurs.
Fichier principal
Vignette du fichier
1996TH_YANG_TP_NS21097.pdf (13.43 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Files produced by the author(s)
Loading...

Dates and versions

tel-00529486 , version 1 (25-10-2010)

Identifiers

  • HAL Id : tel-00529486 , version 1

Cite

Tzu-Pao Yang. Bilan financier de l'automatisation intégrale des transports collectifs urbains. Economies et finances. Ecole Nationale des Ponts et Chaussées, 1996. Français. ⟨NNT : ⟩. ⟨tel-00529486⟩
376 View
1841 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More