CORPORATE GOVERNANCE AND FIRM PERFORMANCE: THE SUSTAINABILITY EQUATION?

Résumé : Afin de participer à une croissance durable de la société, les entreprises développent leur Responsabilité Sociale et Environnementale (RSE). La gouvernance d’entreprise, et en particulier le conseil d’administration, jouent un rôle central en intégrant les objectifs environnementaux et sociaux dans la prise de décisions. La gouvernance est-elle un médiateur stratégique entre objectifs RSE et performances des entreprises ? Est-elle la clé de voûte de l’engagement RSE ? Cette thèse présente des arguments théoriques et empiriques dans le cas français défini comme un modèle hybride (actionnarial-partenarial) de gouvernance. Après un chapitre introduction, les chapitres 2 et 3 analysent le lien entre objectifs et performances des entreprises. A partir d’une enquête INSEE sur le développement durable, le chapitre 2 montre que la motivation RSE (défensive, pro-sociale ou stratégique) détermine le niveau de prise en compte des enjeux sociaux et environnementaux. En particulier, les entreprises mettant en place une RSE stratégique investissent davantage dans les enjeux liés à leurs parties prenantes. Ces résultats suggèrent que la motivation RSE pourrait être un médiateur de la relation RSE-performance. Intégrant les objectifs de l’entreprise, le processus de décision au sommet de l’entreprise est contrôlé par le conseil d’administration. Le chapitre 3 démontre théoriquement comment la composition du conseil affecte les performances de l’entreprise. Le modèle prédit le fonctionnement optimal du conseil (surveillant ou conseillant) en fonction des coûts et bénéfices relatifs de l’expertise par rapport à l’indépendance. Après avoir mis en exergue la composition du conseil d’administration comme facteur déterminant de l’efficience de la gouvernance, les trois chapitres suivants analysent comment la composition du conseil d’administration peut répondre aux demandes RSE de la part des actionnaires, des parties prenantes et de la société, et affecter les performances de l’entreprise. Ces trois chapitres reposent sur des analyses empiriques fondées sur les entreprises cotées françaises (SBF120) sur la période 2006-2014. Le chapitre 4 évalue l’efficience des administrateurs indépendants. En effet, ce type d’administrateurs est une réponse aux pressions des actionnaires pour réduire les conflits d’intérêts avec le management. En France, les administrateurs indépendants sont mieux sélectionnés que les administrateurs affiliés mais ils souffrent d’un déficit informationnel. Ce déficit peut être réduit par de l’expertise et des relations sociales. Le chapitre 5 étudie le lien entre la composition du conseil et l’engagement RSE des entreprises. Les résultats montrent que cet engagement est davantage motivé par l’objectif de réduire les conflits avec les parties prenantes que de constituer des bénéfices privés pour le management. La représentation des parties prenantes au sein du conseil peut donc affecter l’engagement RSE des entreprises. Le chapitre 6 analyse comment les entreprises se mettent en conformité avec le quota de genre au sein des conseils d’administration en 2014. Le quota a cassé le plafond de verre en accroissant le nombre de femmes sur le marché des administrateurs. Cependant, elles gagnent 6% de moins que les hommes. Ce différentiel est dû pour un tiers aux caractéristiques (âge, ancienneté,…) des administratrices et pour deux tiers aux positions qu’elles occupent au sein du conseil (comités). Les administratrices se heurtent donc à un plafond de verre interne, ce qui peut annihiler les bénéfices attendus de l’accroissement de la diversité au sein des conseils sur les choix stratégiques et les performances de l’entreprise. En conclusion, la discussion décrit les nouvelles perspectives de recherche s’ouvrant à la suite de cette thèse. Elle met l’accent sur le rôle de la gouvernance dans le développement de la RSE et les potentiels enseignements en termes de politiques publiques et de régulations.
Type de document :
Thèse
Economies and finances. Ecole Polytechnique; Laboratoire d'économétrie, PREG-CECO, 2015. English
Liste complète des métadonnées

https://pastel.archives-ouvertes.fr/tel-01266167
Contributeur : Gwenaël Roudaut <>
Soumis le : mardi 9 février 2016 - 10:08:52
Dernière modification le : samedi 18 février 2017 - 01:19:07
Document(s) archivé(s) le : samedi 12 novembre 2016 - 02:31:31

Identifiants

  • HAL Id : tel-01266167, version 1

Citation

Gwenaël Roudaut. CORPORATE GOVERNANCE AND FIRM PERFORMANCE: THE SUSTAINABILITY EQUATION? . Economies and finances. Ecole Polytechnique; Laboratoire d'économétrie, PREG-CECO, 2015. English. 〈tel-01266167〉

Partager

Métriques

Consultations de
la notice

620

Téléchargements du document

536