Analyse des formes d’adaptation au risque dans la construction en zones inondables en région parisienne : ce pour quoi l’on décide de donner des gages et ce que l’on choisit d’ignorer

Résumé : Cette recherche s'inscrit dans un contexte de fortes pressions foncières en Ile-de-France, de reconversion de friches industrielles et de « revalorisation » du principe de densification urbaine, qui conduisent à l'urbanisation en zones inondables. Cette thèse propose d'examiner le processus d'urbanisation en zones inondables au regard des transformations en cours dans les modes de fabrication urbaine. Aujourd'hui, l'élaboration des grands projets d'aménagement nécessite l'intervention d'une multitude d'acteurs, la production d'une expertise importante, l'intégration des incertitudes inhérentes à des projets qui se conçoivent et se réalisent sur dix, vingt ou trente ans et la nécessaire conception d'un processus de projet évolutif. Chercheurs et acteurs de l'aménagement qualifient ces processus de « projet urbain ».Nous testons l'hypothèse selon laquelle les transformations observées dans les modes d'élaboration des projets urbains peuvent créer une opportunité dans les modes d'intégration du risque inondation. Les acteurs du projet vont-ils se saisir différemment du risque en utilisant une expertise plus riche, en convoquant des acteurs du risque autour de l'élaboration du projet ? Notre recherche s'appuie sur l'analyse de l'élaboration du projet des Ardoines à Vitry-sur-Seine et de Parc-en-Seine à Villeneuve-le-Roi, complétée par l'observation d'autres projets urbains dans la métropole parisienne mais aussi en Allemagne. L'intégration du risque est, bien souvent, dans les cas étudiés en France dans cette recherche, réfléchie au travers du Plan de Prévention du Risque d'Inondation (PPRI). Elle n'engendre qu'à la marge des pratiques et des formes urbaines englobant plusieurs facettes de la gestion du risque (prévention, protection et gestion de crise). L'application de la règle à l'échelle du projet urbain se transforme ainsi en dispositif de construction de l'ignorance (Jouzel, Dedieu, 2013) quant à une gestion du risque globale, intégrant toutes ces actions. Lors de l'application de la règle, les coalitions d'acteurs (Sabatier, Jenkins-Smith, 1993), au sens de groupe d'acteurs qui vont se retrouver en ce qui concerne l'intégration du risque autour d'une idée commune qui va faire projet, vont être amenées à produire une expertise technique. Cette expertise va être essentiellement centrée sur la mise en sécurité des biens et des personnes et la transparence hydraulique et représente la pierre angulaire pour traduire la règle en formes urbaines (pilotis, rez-de-chaussée surélevés, etc.), gages du bon respect de la règle. La construction de l'ignorance, qui se traduit par une méconnaissance des impacts des aménagements sur le fonctionnement du quartier et de la ville en temps de crise, peut être partiellement comblée par la mise en place d'un Etablissement public d'aménagement. En effet, ce dernier va regrouper en son sein l'Etat, à la fois protecteur et aménageur. Les exemples de projets urbains allemands convoqués dans cette thèse montrent quant à eux une inversion des logiques d'intégration du risque. La suppression de tout principe d'interdiction d'urbanisation en zone inondable conduit à la production de nouvelles règles tant en ce qui concerne les formes urbaines (bâtiments étanches, voiries surélevées…) que les obligations relatives à l'alerte et à la gestion de crise. Une fois le projet urbain réalisé, l'habitant en prenant possession du projet urbain va être l'ultime témoin de la segmentation de la gestion du risque inondation. En effet, en recevant l'information de son exposition, il ne fait pas le lien avec ce qu'implique cette exposition, c'est-à-dire le rôle qu'il aura à jouer en cas de crue. Plus de communication aurait pour conséquence de reposer la question des responsabilités de chacun et de signaler que, malgré les moyens de protection et les aménagements pour réduire l'aléa dans le projet urbain, le risque demeure présent
Type de document :
Thèse
Etudes de l'environnement. Université Paris-Est, 2015. Français. 〈NNT : 2015PESC1085〉
Liste complète des métadonnées

Littérature citée [167 références]  Voir  Masquer  Télécharger

https://pastel.archives-ouvertes.fr/tel-01317946
Contributeur : Abes Star <>
Soumis le : jeudi 19 mai 2016 - 08:43:33
Dernière modification le : mardi 14 novembre 2017 - 08:14:02
Document(s) archivé(s) le : samedi 20 août 2016 - 10:30:11

Fichier

TH2015PEST1085_incomplete.pdf
Version validée par le jury (STAR)

Identifiants

  • HAL Id : tel-01317946, version 1

Citation

Elodie Moulin. Analyse des formes d’adaptation au risque dans la construction en zones inondables en région parisienne : ce pour quoi l’on décide de donner des gages et ce que l’on choisit d’ignorer. Etudes de l'environnement. Université Paris-Est, 2015. Français. 〈NNT : 2015PESC1085〉. 〈tel-01317946〉

Partager

Métriques

Consultations de la notice

1157

Téléchargements de fichiers

1247