From territory to farmers, zootechnical and sociological analysis of grassland maintenance in lowland suburban cattle area. Case study in the north part of Rennes agglomeration - Archive ouverte HAL Access content directly
Theses Year : 2017

From territory to farmers, zootechnical and sociological analysis of grassland maintenance in lowland suburban cattle area. Case study in the north part of Rennes agglomeration

Du territoire aux agriculteurs, approche technique et sociologique du maintien des prairies dans un contexte d’élevage périurbain de plaine. Enquête auprès d’éleveurs de la partie nord de l’agglomération de Rennes

(1, 2)
1
2

Abstract

Grassland use and areas are facing a paradoxical situation In France. Their areas have decreased since the 1950’s due to agricultural revolution, mainly in regions where cattle farming is dominant. They have been replaced by maize forage or crop productions in spite of grasslands benefits for farms and territories and incentive and support measures developed at various scales (European, national and local). However in some local areas, a maintenance or increase of grassland areas has been observed for the last decade (2000- 2010). My aim was to study the reasons of grassland maintenance crossing animal sciences and sociology at territory and farm scale. My case study is based on three ‘cantons’, the smallest French administrative scale, in the suburban area of Rennes (Brittany). The work is organized in three parts using conceptual frameworks and methodologies led separately and discussed in a fourth part. It contributes to interdisciplinary studies using technical and social sciences studying evolutions of agricultural practices in the long term. The first part aims to understand: (i) the agro-ecological factors and historical and socioeconomic contexts that led to the upholding of grassland areas in this region since 1950; (ii) the farming systems involved in this upholding and the grasslands functions mobilized. The work is based on landscape observation and retired and actual farmers’ interviews. The study highlights a dairy specialization of the territory due to the early development of the dairy sector close to Rennes (in comparison to the rest of Brittany). Since the 1990’s, the dairy farms have evolved to diversified forms of forage management in relation to new society expectations and the development of innovative dairy chains. Finally, grassland maintenance seems due to a diversity of forage systems using grasslands. The second part is a long term and process modeling of 15 dairy farms trajectories based on the productive and the grassland use trajectories studied along the farmer career. This work shows that the forage system diversity comes from three types of trajectories increasing grassland use: (i) broken trajectories based on dairy specialization, (ii) step-bystep trajectories using grassland mainly for their zootechnical functions, (iii) stable trajectories using few grassland areas in the forage system. The third part is based on a sociological analysis of the way of thinking of the farmers of the same 15 dairy farms. This work shows that grassland is considered as useful forage in the diet of dairy animals. The historical dichotomy between maize and grassland built in the 1970s seems to be over. The professional networks are the key factors for the changing use of grassland. There is not direct link with social networks and farmers grassland uses in farms. However the suburban context impacts the farmers, strengthening or questioning their forage practices. By crossing the results of the three parts of my work, I show there are some types, some uses and some ways of thinking of farmers that are in favor of grassland maintenance and others are refractory. It makes possible to think about new ways for grassland development in territories. It implies for the stakeholders to be coordinated to develop actions at territory scale to use grasslands in agro-ecological transition.
L’utilisation des prairies est aujourd’hui dans une situation paradoxale. Remplacées par le maïs fourrager ou par des céréales, les surfaces prairiales diminuent en France depuis la révolution agricole des années 1950, principalement dans les zones d’élevage de plaine. Les atouts des prairies sont pourtant soulignés pour les exploitations agricoles comme les territoires, par les travaux de recherche menés depuis 30 ans. De plus des mesures de soutien public existent aux niveaux européen, national et même local. Malgré cette baisse générale, les prairies se sont maintenues dans des zones d’élevage de plaine entre 2000 et 2010.C’est le cas de trois cantons périurbains de Rennes. Cette thèse recherche les raisons de ce maintien sur le temps long à une échelle locale en l’interrogeant à partir de deux disciplines : la zootechnie et la sociologie ; et en questionnant le rôle du contexte périurbain. Par là même, cette recherche contribue à une approche interdisciplinaire originale associant sciences techniques et sociales dans l’étude d’un objet agricole sur le temps long. Le travail de thèse s’organise en trois parties, mobilisant des cadres conceptuels et des méthodologies menées séparément puis discutées transversalement. La première partie analyse l’évolution agricole du territoire depuis les années 1950 à partir d’observations et d’enquêtes de terrain auprès d’agriculteurs et d’experts. Cette partie pointe une spécialisation laitière du territoire dès les années 1960, à partir du développement d’une industrie laitière à proximité de Rennes. À partir des années 1990, le mode de production laitière s’est diversifié en réponse à l’évolution des attentes sociétales et du développement de filières alternatives. Aujourd’hui, une diversité importante de systèmes fourragers laisse une place variée aux prairies, laissant supposer que le maintien résulte de cette diversité. La deuxième partie modélise, sur le temps long et selon une approche processuelle, les trajectoires de 15 exploitations laitières représentatives du territoire. Elles sont caractérisées selon leur dimension productive et les pratiques prairiales identifiées au long de la carrière du chef d’exploitation. Ce travail montre que la diversité des systèmes fourragers observée résulte de plusieurs types de trajectoires selon un niveau d’intégration plus ou moins forte des prairies : (i) des exploitations ont reconçu leur système fourrager vers l’herbe en lien avec une spécialisation laitière et en rupture au modèle traditionnel breton ; (ii) d’autres ont mobilisé les prairies par des processus plus progressifs de substitution et spécifiquement pour leurs fonctions zootechniques en lien avec des trajectoires productives variées ; (iii) d’autres enfin, aux trajectoires stables, intègrent peu de prairies dans le système fourrager. La troisième partie analyse, d’un point de vue sociologique, les systèmes de pensée relatifs aux prairies des 15 mêmes éleveurs. Elle montre que les prairies tendent à reconstituer un fond commun entre éleveurs, dans lequel elles sont considérées comme une ressource fourragère pertinente en élevage laitier. Ceci remet en question la dichotomie traditionnelle existant entre maïs et prairies depuis la modernisation agricole des années 1950-80. Elle montre aussi que les réseaux professionnels et les trajectoires personnelles des agriculteurs constituent des déterminants forts des pratiques prairiales. Enfin, la proximité urbaine, par les interactions entretenues dans des réseaux non professionnels, conforte ou interroge les agriculteurs sur leurs pratiques prairiales. La discussion des résultats met en évidence des types, des usages et des logiques d’agriculteurs favorables aux prairies et d’autres plus réfractaires, ouvrant des perspectives pour des actions de développement territorial des prairies selon des modalités différenciées. (Suite et fin du résumé dans la thèse)
Fichier principal
Vignette du fichier
59241_PETIT_2017_archivage.pdf (7.77 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Version validated by the jury (STAR)
Loading...

Dates and versions

tel-02595388 , version 1 (15-05-2020)

Identifiers

  • HAL Id : tel-02595388 , version 1

Cite

Timothée Petit. Du territoire aux agriculteurs, approche technique et sociologique du maintien des prairies dans un contexte d’élevage périurbain de plaine. Enquête auprès d’éleveurs de la partie nord de l’agglomération de Rennes. Sciences agricoles. Institut agronomique, vétérinaire et forestier de France, 2017. Français. ⟨NNT : 2017IAVF0011⟩. ⟨tel-02595388⟩
186 View
257 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More