Poverty, food insecurity and vulnerability of farm households in a large-scale irrigation system : The case of the Bagré irrigated perimeter in Burkina Faso - Archive ouverte HAL Access content directly
Theses Year : 2020

Poverty, food insecurity and vulnerability of farm households in a large-scale irrigation system : The case of the Bagré irrigated perimeter in Burkina Faso

Pauvreté, insécurité alimentaire et vulnérabilité des ménages agricoles dans un système d’irrigation à grande échelle : le cas du périmètre irrigué de Bagré au Burkina Faso

(1, 2)
1
2

Abstract

Large-scale irrigation systems have emerged in Africa as a response to increasing the challenges of seeking food sovereignty and strengthening the livelihoods of people in rural areas. Decades later, the enthusiasm towards these systems is still present, while their real effects are becoming the subject of many controversies. Despite theimprovement they contribute to agricultural production, large irrigated systems generate risks concerning the social, economic, and ecological domains, which question their real impacts on the economic and food situation of the rural populations located in the project areas. This thesis is seeking the answer to the issues related to the impacts of large irrigated systems on beneficiaries by focusing on the specific case of the Bagré irrigation scheme in Burkina Faso. Specifically, it seeks to analyze how the irrigation scheme can contribute to reducing poverty, food insecurity, and the vulnerability of the irrigating households by comparing them to the rainfed households in the surrounding area. To achieve this, we first analyze the resource endowments of different farm household types and assess their state of poverty, economic and food insecurities by comparing economic indicators to usual thresholds and those defined with the communities in a participatory way. Then, we identify and prioritize the risks on the resources, estimate their occurrences as well as their ex-ante impacts on household income and consumption to assess their vulnerability to economic and food insecurities. In addition, the analysis by the economic indicators is confronted with the perception of the participants.Problems related to the sale ofpaddy rice are ranked by the workshop participants as the major constraints. The causes of these difficulties are analyzed, both by an economic reflection on the competitiveness of the local rice (value for money, eating habits, etc.) and by a multi-stakeholder workshop seeking to identify the main causes and to propose improving solutions. A mixed contribution of the irrigation scheme to improving the living conditions of the populations is highlighted: food security has improved thanks to the increase in rice productivity, but poverty remains a concern in the whole area where it affects more than half of the families. The lack of access to land and non-agricultural jobs and the high gap between the observed and expected yields are the main factors hindering the improvement of the living conditions of the poor irrigators. These poor are in permanent economic insecurity due to the high costs of intensive rice production and limited access to credit. They are also more vulnerable than the rainfed households to the economic and food insecurities because of the high risks of accessing to the production factors and the sale of their rice at a stable and profitable price. These results raise questions about the interest of the future extensionsof the irrigation scheme, given the fact that under the current conditions of land compensation, their impacts on the economic situation of the rainfed households (future beneficiaries) would not be significantly positive. Besides, the rainfed populationsexpress fears about new extensions (availability of water downstream). Better coordination and partnership between the stakeholders could reduce the local problems related to the sale of rice, but further analysis at the national level is needed to address the issue connected to the competitiveness of the local rice. Furthermore, the use of pesticides and their impacts on health and ecology, as well as the distribution of land resources, and the possibility of alternative crops are among the important questions to be explored as their results could contribute to the change in the mixed trajectory of the irrigation scheme.
Les grands systèmes irrigués ont émergé sur le continent africain pour répondre aux enjeux de souveraineté alimentaire et renforcer les moyens d’existence des populations en milieu rural. Plusieurs décennies après, l’engouement autour de ces systèmes est toujours présent, alors que leurs effets réels sont au cœur de nombreuses controverses. Malgré l’amélioration qu’ils apportent à la production agricole, les grands périmètres irrigués génèrent des risques sociaux, économiques et écologiques importants qui questionnent leurs impacts effectifs sur la situation économique et alimentaire des populations bénéficiaires. Cette thèse s’inscrit dans cette problématique et étudie le cas particulier du périmètre irrigué de Bagré au Burkina Faso. Elle cherche précisément à analyser comment le périmètre contribue à réduire la pauvreté, l’insécurité alimentaire et la vulnérabilité des ménages irrigants en les comparant aux ménages pluviaux de la zone alentour. Pour y parvenir, les dotations en ressources de différents ménages types sont d’abord analysées et leur état de pauvreté, d’insécurité économique et d’insécurité alimentaire évalué, en confrontant des indicateurs économiques à des seuils usuels et définis avec les communautés de façon participative. Ensuite, les risques sur les ressources mobilisées sont identifiés et hiérarchisés, leurs occurrences et leurs impacts ex ante sur le revenu et la consommation estimés afin d’évaluer la vulnérabilité économique et alimentaire des ménages. De nouveau, l’analyse par les indicateurs économiques est confrontée à la perception des participants. Les problèmes d’écoulement de la production sont classés par les participants aux ateliers, parmi les contraintes majeures. Les causes de ces difficultés sont analysées, à la fois par une réflexion économique sur la compétitivité du riz local (rapport qualité/prix, habitudes alimentaires, ...) et par un atelier multi-acteurs cherchant à identifier les causes essentielles et à proposer des solutions d’amélioration. Une contribution mitigée du périmètre à l’amélioration des conditions de vie des populations est mise en évidence: la sécurité alimentaire s’est améliorée grâce à la hausse de la productivité rizicole, mais l’état de la pauvreté demeure préoccupant dans l’ensemble de la zone où elle touche plus de la moitié des familles. L’accès limité au foncier et aux emplois non agricoles, l’écart élevé entre les rendements observés et espérés sont les facteurs principaux qui entravent l’amélioration des conditions de vie des irrigants pauvres. Ces derniers sont en insécurité économique permanente, générée par les coûts élevés des cultures intensives et l’accès limité au crédit, et sont plus vulnérables que les pluviaux à l’insécurité économique et à l’insécurité alimentaire en raison des risques d’accès aux facteurs de production et de vente de la production à un prix stable et rentable. Ces résultats questionnent l’intérêt des extensions futures du périmètre irrigué, d’autant plus que dans les conditions actuelles de compensation foncière, leurs impacts sur la situation économique des ménages pluviaux (futurs bénéficiaires) ne seraient pas significativement positifs. Par ailleurs, les populations pluviales émettent des craintes sur de nouvelles extensions (disponibilité de l’eau en aval). Une meilleure coordination et un partenariat entre les acteurs pourraient réduire les problèmes locaux liés à l’écoulement du riz, mais une analyse complémentaire au niveau national est nécessaire pour traiter de la question liée à la compétitivité du riz local. Par ailleurs, l’usage des pesticides et leurs impacts sur la santé et l’écologie, ainsi que la répartition des ressources foncières, la possibilité de cultures alternatives sont autant de questions à approfondir, dont les résultats pourraient contribuer à changer la trajectoire mitigée du périmètre irrigué.
Fichier principal
Vignette du fichier
82168_TAPSOBA_2020_archivage.pdf (9.16 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Version validated by the jury (STAR)

Dates and versions

tel-03402694 , version 1 (25-10-2021)

Identifiers

  • HAL Id : tel-03402694 , version 1

Cite

Abdoulaye Tapsoba. Pauvreté, insécurité alimentaire et vulnérabilité des ménages agricoles dans un système d’irrigation à grande échelle : le cas du périmètre irrigué de Bagré au Burkina Faso. Agriculture, économie et politique. Institut agronomique, vétérinaire et forestier de France, 2020. Français. ⟨NNT : 2020IAVF0006⟩. ⟨tel-03402694⟩
193 View
141 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More