Making music count. How to recompose live music through digital (Sofar Sounds, 2017-2020) - Archive ouverte HAL Access content directly
Theses Year : 2021

Making music count. How to recompose live music through digital (Sofar Sounds, 2017-2020)

Faire compter la musique. Comment recomposer le live à travers le numérique (Sofar Sounds, 2017-2020)

(1)
1
Loïc Riom

Abstract

Sofar Sounds is an organization that produces "secret shows in unconventional spaces" in over 400 cities around the world. Facing the rise of streaming platforms, the gigantism of the live industry and what they identify as a devaluation of music, Sofar Sounds aims to create spaces where music matters. This thesis aims to capture this venture by providing an account of how Sofar Sounds shapes music, its audience, their relationships, and the world they require. This thesis is based on an ethnographic inquiry conducted from 2017 to 2020 in Paris, Geneva, and London. Drawing on popular music studies, economic sociology, and science and technology studies, it describes what happens at a Sofar Sounds event. The investigation follows the ramifications of these events. The different chapters successively describe the way musicians play music, the building of an audience, the organization of the concerts, the transformation of the venue into a music venue, the production of videos from the performances, the remuneration of the artists and the development of the company into a venture capital-backed start-up. Thus, I show that the organization of the events reproblematizes not only what a concert is, but also the modes of presence of music and economization live performances, in the sense of building their economy. The thesis contributes to an ethnographic and pragmatic approach to the cultural industries that focuses on the production of culture while taking the thickness of the experiences they produce seriously. It provides a discussion of the digital futures of culture around notions such as the platform, the experience economy or branding. It also participates in questioning the entanglements under the label of Music Tech of cultural production with new ways of building economy (start-ups, venture capital).
Sofar Sounds est une organisation qui produit « des concerts secrets dans des lieux insolites » dans plus de 400 villes autour du monde. Face à la montée en puissance des plateformes de streaming, le gigantisme de l’industrie du live et ce qu’ils identifient comme une dévaluation de la musique, Sofar Sounds s’est donné pour mission de créer des espaces pour faire compter la musique. Cette thèse vise à saisir cette entreprise, en rendant compte de la façon dont Sofar Sounds met en forme la musique, son public, leurs relations et le monde qu’ils nécessitent. Pour ce faire, cette thèse s’appuie sur une enquête ethnographique menée de 2017 à 2020 entre Paris, Genève et Londres. Au croisement des études sur les musiques populaires, de la sociologie économique et des études sur les sciences et les techniques, cette thèse décrit ce qui se passe lors d’une soirée Sofar Sounds. L’enquête s’applique à suivre les ramifications qui se dessinent à partir de ces soirées. Les différents chapitres décrivent successivement la manière dont les musiciens jouent de la musique, la création d’un public, l’organisation des soirées, la transformation des lieux en salle de concert, la production des vidéos des concerts, la rémunération des artistes et le développement de l’entreprise en start-up soutenue par des fonds de capital-risque. Je montre ainsi que l’organisation des soirées réinterroge non seulement ce qu’est le concert et ses formes, mais également les modes de présence de la musique et les façons d’économiser le live, au sens de construire son économie. La thèse contribue ainsi à une approche ethnographique et pragmatiste des industries culturelles qui s’intéresse à la production de la culture tout en prenant au sérieux l’épaisseur des expériences qu’elles produisent. Elle envisage une discussion des futurs numériques de la culture autour de notions comme celles de plateforme, d’économie de l’expérience ou de branding. Elle participe également à interroger la rencontre sous le label de Music Tech de la production culturelle avec de nouvelles manières de faire économie (start-ups, capital-risque).
Fichier principal
Vignette du fichier
2021UPSLM026_archivage.pdf (11.83 Mo) Télécharger le fichier
Origin : Version validated by the jury (STAR)

Dates and versions

tel-03435149 , version 1 (18-11-2021)

Identifiers

  • HAL Id : tel-03435149 , version 1

Cite

Loïc Riom. Faire compter la musique. Comment recomposer le live à travers le numérique (Sofar Sounds, 2017-2020). Sociologie. Université Paris sciences et lettres, 2021. Français. ⟨NNT : 2021UPSLM026⟩. ⟨tel-03435149⟩
371 View
266 Download

Share

Gmail Facebook Twitter LinkedIn More